Les perturbateurs endocriniens dans la cosmétique

S’il y a un sujet particulièrement évoqué ces dernières années en termes de cosmétique et de santé, c’est bien celui des risques liés aux perturbateurs endocriniens contenus dans certains produits industriels. Mais que sont les perturbateurs endocriniens ? Pourquoi sont-ils utilisés ? Et comment les éviter ?

 

Des substances décriées

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des substances ou des mélanges chimiques capables d’interférer avec le système hormonal. Ils peuvent aussi avoir des effets néfastes sur l’environnement.

Les PE peuvent provoquer des troubles de la croissance, du développement sexuel ou neurologique et de la reproduction. Ils peuvent également contribuer à l’apparition de maladies comme le diabète et certains cancers hormono-dépendants (thyroïde, sein, ovaire, utérus, prostate et testicule).

Les femmes enceintes, les nouveau-nés et les jeunes enfants sont plus sensibles à ces perturbateurs endocriniens.

Les PE sont retrouvés dans les produits alimentaires, cosmétiques, dans certains produits industriels comme les peintures, solvants, colles,… et même dans l’eau et dans l’air (pesticides, produits chimiques).

Nous sommes régulièrement exposés à des doses variables de PE. Les supprimer serait difficile, mais quelques bons réflexes permettent de limiter son exposition à ces substances.

Dans cet article, nous allons traiter des perturbateurs endocriniens retrouvés dans les produits cosmétiques et produits d’hygiène corporelle, directement en contact avec la peau.

 perturbateur endocrinien

Des perturbateurs dans notre salle de bain

Quels sont-ils ? Phtalates, silicones, sulfates, sels d’aluminium, parabènes, BHT et BHA, triclosan, sont des ingrédients souvent utilisés dans les produits cosmétiques et considérés comme perturbateurs endocriniens. Gels douche, shampoings, dentifrices ou déodorants : ils sont présents dans toutes les catégories de produits pour le corps. Ces substances sont utilisées en tant que conservateurs, antioxydants, filtre UV (dans les crèmes solaires par exemple), tensio-actifs, conditionneurs, ainsi qu’à d’autres fins.

Le dosage de chaque substance nocive serait contrôlé par des restrictions de concentration. Mais une routine de toilette complète (entre la douche et l’application d’un parfum) peut se transformer en accumulation d’exposition de différentes substances considérées comme perturbateurs endocriniens.

Pour contrôler la présence de perturbateurs endocriniens dans les produits cosmétiques, il est possible de se référer à la liste des ingrédients INCI étiquetée sur le produit.

Des applications mobiles telles que « QuelCosmetic » se proposent d’aider les consommateurs dans le choix de leurs produits cosmétiques en prenant en compte la présence de perturbateurs endocriniens.

 

Les alternatives

Afin d’éviter l’exposition aux PE dans les produits cosmétiques, il est préférable d’utiliser des produits avec une composition simple et naturelle retrouvés en rayons bio des magasins ou en circuit court chez un artisan. Dans ceux-ci, les conservateurs et antioxydants, ajusteurs de pH, agents émollients, sont généralement issus de produits naturels et n’ont pas subi de traitement chimique. Exemple : l’extrait de pépin de pamplemousse utilisé comme conservateur.

Chez Ilosis, nous sélectionnons des produits artisanaux, à composition naturelle, et prenons soin d’éviter la présence de perturbateurs endocriniens. Ainsi, vous retrouverez des savons à base d’huiles végétales pour le visage et le corps, des gels douche aux fruits tropicaux, et bien d’autres produits cosmétiques.

Pour découvrir des produits cosmétiques artisanaux fabriqués aux Antilles, visitez notre boutique ou optez pour un coffret de cosmétiques, gourmandises et jeu.

 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés